Agence Nationale de financements des collectivités locales (ANAFIC)

Un financement efficace pour le développement décentralisé de l’ensemble du territoire

Les collectivités locales (régions, communes urbaines et communes rurales) composent le tissu administratif de la Guinée. Pour développer le territoire, le gouvernement a mis en place une politique de décentralisationcompétences administratives de l’État vers des collectivités locales. Le processus, timidement entamé à la fin des années 80, s’est accéléré depuis quelques années pour permettre un développement harmonieux et égal de l’ensemble du territoire guinéen.

Les collectivités locales sont le relais de l’Etat pour la gestion administrative, l’aménagement du territoire, le développement économique, social, culturel et scientifique. Elles jouent également un rôle dans la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie. Elles sont autonomes du point de vue financier, organisationnel et décisionnel.

Créée par un décret datant de 2017, l’Agence Nationale de Financement des Collectivités locales (ANAFIC) est un des outils développés par l’Etat pour accélérer la décentralisation du pays. L’ANAFIC fonctionne grâce au Fonds National de Développement Local (FNDL), un fonds que l’Etat guinéen finance en y consacrant 15% des taxes du secteur minier. Ce fonds est complété par des financements versés par bailleurs de fonds et des donateurs privés.

L’ANAFIC identifie les projets éligibles au FNDL et les mécanismes de coopération inter-collectivités ; elle assure également l’accompagnement technique. Les priorités de l’ANAFIC sont l’accessibilité des services de base pour l’ensemble des populations, une plus grande autonomie des personnels situés dans les collectivités locales, l’essor de l’engagement citoyen, l’appui aux initiatives en faveur de la sauvegarde environnementale et l’inclusion sociale.

Pour sa première année d’exercice, en 2018, l’ANAFIC a traité 791 microprojets portés par 337 les collectivités locales. La répartition des ressources prévisionnelles a permis d’allouer près de 492 milliards de GNF, répartis ainsi :

  • 315 Collectivités locales ont bénéficié d’une dotation de 1 à 2 milliards GNF
  • 14 Collectivités locales ont bénéficié de plus de 2 à 3 milliards GNF
  • 5 Collectivités locales ont bénéficié de plus de 3 à 4 milliards GNF
  • 3 Collectivités locales ont bénéficié de plus de 4 milliards GNF