La jeunesse

Intégrer la jeunesse dans le tissu économique en renforçant les compétences

Avec près de 62 % de la population guinéenne âgée de moins de 25 ans, les jeunes sont une cible prioritaire du gouvernement guinéen. La lutte contre le chômage des jeunes est un axe fondamental de la politique jeunesse guinéenne depuis 2010. De nombreux projets menés en ce sens ont été mis en place. On peut notamment citer le Projet Emploi Jeunes (PEJ) mené en partenariat avec le PNUD pour former des jeunes sortis du système scolaire aux métiers de l’artisanat, le programme de développement territorial mené depuis 2018 avec l’ANAFIC, pour renforcer les infrastructures en région et y impliquer les jeunes et le projet Booster les compétences, dirigé vers l’employabilité des jeunes (BoCEJ), en partenariat avec la Banque Mondiale.

Ces projets visent la formation de plusieurs dizaines de milliers de jeunes. A lui seul, le BoCEJ a pour objectif la montée en compétences d’au moins 20 000 personnes. L’impact de ces projets sera évalué en 2021 à la fin de la période de mise en œuvre.

La politique jeunesse de la Guinée est portée par le Ministère de la Jeunesse et élaborée en accord avec les objectifs énoncés dans la Charte africaine de la jeunesse et la politique jeunesse de la CEDEAO. Le document stratégique qui oriente la politique jeunesse en Guinée est le Plan de Développement du Secteur de la Jeunesse (PDSJ).

Le Plan de Développement du Secteur de la Jeunesse est composé plusieurs axes structurants :

  • Rendre l’environnement réglementaire, juridique, institutionnel et opérationnel plus propice au développement de la jeunesse ;
  • Doter la Guinée d’infrastructures minimales nécessaires à la mise en œuvre optimale du PDJS ;
  • Doter la Guinée en ressources humaines qualifiées au service du développement de la jeunesse ;
  • Promouvoir l’accès des jeunes à l’emploi décent et aux initiatives économiques ;
  • Favoriser la participation des jeunes au processus de développement et à la vie publique ;
  • Favoriser la participation des jeunes dans le processus d’intégration régionale.